Les centres proto-urbains russes entre Scandinavie, Byzance et Orient, édité par Michel Kazanski, A. Nercessian et Constantin Zuckerman, 2000, 442 p., cartes, photos, dessins. 30 €

Aux VIIIe-Xe siècles, un vaste mouvement d’échanges fait circuler hommes et marchandises de la Baltique à la Méditerranée et au califat arabe, soit par mer en contournant l’Espagne, soit par les fleuves qui traversent l’Europe de l’Est. Le grand essor des recherches archéologiques en Russie et en Ukraine a favorisé la mise au jour d’une demi-douzaine de centres majeurs qui jalonnent la partie nord-est de cette voie. Ils datent des ixe-xe siècles et se distinguent par la présence massive d’importations scandinaves et arabes, notamment des dirhams. Ce recueil propose, pour la première fois en français, un examen systématique des sites-clefs. La présentation monographique des sites est précédée d’articles proposant un aperçu global de la région sur le plan archéologique ainsi qu’une esquisse actualisée de son évolution politique ; elle est suivie de l’analyse des textes byzantins et arabes qui nous renseignent sur les mouvements commerciaux émanant des centres russes ou les traversant à partir de l’Europe du Nord. Une étude d’ensemble de ce sujet capital pour l’histoire du Moyen Age européen devient ici possible grâce aux contributions de chercheurs de plusieurs pays et de compétences diverses. Muni de plus de cent plans, photos et dessins ainsi que d’une bonne vingtaine de cartes, ce livre retrace les origines de la Russie, de l’Ukraine et de la Biélorussie actuelles. Il s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de ces pays.