URBS CAPTA, The Fourth Crusade and its Consequences / La IVe Croisade et ses conséquences, sous la direction d’Angeliki Laiou, 2005, 371 p. 30 €

The Fourth Crusade, which resulted in the fall of Constantinople and the establishment of a Latin Empire, has long been considered a central event of the Middle Ages and certainly an event of capital significance for the Byzantine Empire. In this volume, eminent specialists present the most recent research on a number of aspects of this event, primarily as it affected Byzantium and the eastern Mediterranean.The place of the Fourth Crusade in the developing crusading movement and the policies of the major participants are examined under a new light. Its consequences were many and varied : territorial, political, economic and cultural. These are discussed here in terms of both the Byzantine territories and the eastern Mediterranean more generally. Ideological developments have a special place in this volume, as does the historiography regarding the Fourth Crusade from the thirteenth through the twentieth century. The overall consequences for relations between eastern and western Europe, Orthodox and Latin Christianity, emerge with clarity.

La IVe Croisade qui aboutit à la prise de Constantinople et à la fondation de l’Empire latin, est depuis longtemps considérée comme un un tournant de l’histoire du Moyen Âge. Ce fut en tout cas un événement capital pour l’Empire byzantin. D’éminents spécialistes présentent ici les résultats de la recherche récente sur plusieurs de ses aspects intéressant essentiellement la Méditerranée orientale. On examine la place de l’expédition dans l’évolution des croisades ainsi que les objectifs politiques de ses principaux participants. Ses conséquences diverses aussi bien territoriales que politiques, économiques et culturelles sont analysées ici dans le cadre du monde byzantin et plus largement de l’ensemble de ses voisins méditerranéens. Une place particulière est accordée aux développements idéologiques ainsi que l’historiographie de cette croisade « déviée », objet de débat du XIIIe siècle à nos jours. Ses conséquences sur les relations entre l’Europe orientale et l’Occident, entre l’orthodoxie et la chrétienté latine y sont mises en pleine lumière