FLORIENTAL (2011-2017)

De Babylone à Bagdad : une histoire des "herbiers" au Proche-Orient

From Babylon to Baghdad : Toward a History of the “Herbal” in the Near East

Projet ERC coordonné par Robert HAWLEY

Colloque international 2014 : Retracer l’histoire de l’herbier au Proche-Orient ancien


Financement du Conseil européen de la recherche - Ref. ERC-2010-StG-263783
Durée du programme : 72 mois : 2011-2016
Partenaire : CNRS - UMR 8167 Orient & Méditerranée

Le programme FLORIENTAL se propose de retracer l’histoire du genre littéraire de « l’herbier » au Proche-Orient depuis ses origines au IIe millénaire avant notre ère jusqu’au travail de Hunayn ibn Ishaq, au IXe siècle de notre ère.

« L’herbier » – ce genre constitué de listes de plantes accompagnées d’une description de leurs propriétés médicinales et thérapeutiques – témoigne d’une curieuse histoire au Proche-Orient ancien. Les premiers herbiers y furent élaborés probablement au IIe millénaire avant notre ère, et plus particulièrement dans le sud de l’Iraq actuel. Ecrits en cunéiforme mésopotamien, ces premiers herbiers sont de véritables précurseurs à l’origine d’une longue tradition scribale toujours entretenue par les érudits de l’époque séleucide, plus de mille ans après leurs premiers balbutiements.
Cependant, à l’extrême fin de l’Antiquité, dans le Baghdad du IXe siècle de notre ère, lorsque les califes abbasides s’attachèrent à collecter et faire traduire en arabe les savoirs scientifiques, ce n’est pas à l’ancienne tradition autochtone mésopotamienne qu’ils pensèrent mais plutôt aux écrits importés d’auteurs grecs tels que Dioscoride, Galien, Hippocrate, comme si l’existence même d’un savoir scientifique local et indigène avait été oublié.

Coordination : Robert HAWLEY
Cette partie représente l’étape finale du projet Floriental et s’appuiera sur les deux autres volets du programme, études des textes et recherches botaniques.
Esquisse du developpement de l’herbier au Proche-Orient à partir du IIIe millénaire av. J.-C. jusqu’aux travaux de Hunayn ibn Ishâq à Bagdad au IXe siècle de notre ère.
Participants : Marie CRONIER, JoAnn SCURLOCK

Afin de mieux comprendre et expliquer ce décalage curieux mais fascinant dans l’histoire de ce genre littéraire, un des buts principaux du projet Floriental est de remédier à l’inaccessibilité de la plupart des sources primaires sur les herbiers, surtout celles en langues syriaque et akkadienne. Beaucoup d’entre elles n’ont pas encore fait l’objet d’une édition critique, ni même d’une publication quelconque ; pour cette raison le travail d’édition de textes est une priorité. Un autre obstacle rencontré par le projet est la barrière de spécialisation qui empêche bien souvent les discussions entre spécialistes du Proche-Orient ancien, classiques, médiévistes ou encore archéobotanistes.



Le programme FLORIENTAL s’articulera autour de trois volets :

I - Sources inédites en syriaque et en akkadien

1er volet du programme FLORIENTAL.

  • Édition critique du "Traité sur les aliments" de Hunayn ibn Ishâq

Coordination : Robert HAWLEY
L’objectif est la publication des versions syriaques et arabes du traité, toutes deux restées inédites jusqu’ici.
Participants : Véronique BOUDON-MILLOT, Marie CRONIER, Jimmy DACCACHE, Alessia GUARDASOLE, Matthias WERNHARD

  • Édition des herbiers en syriaque de Sergius de Reš ‘Ainā

Coordination : Siam BHAYRO (University of Exeter)
L’objectif est la publication (editio princeps) de cette traduction syriaque très importante (faite au VIe siècle) du livre de Galien sur les médicaments simples, à partir du manuscrit BL Add 14661 de Londres
Participants : Jimmy DACCACHE, Emiliano FIORI (Università di Bologna), Robert HAWLEY, Grigory KESSEL (Philipps-Universität Marburg), Peter E. PORMANN (University of Manchester)

  • Bar Hebraeus et les herbiers

Coordination : Hidemi TAKAHASHI (Université de Tokyo)
L’objectif est l’étude de la partie consacrée à la botanique du traité de Bar Hebraeus "Le candélabre des sanctuaires"

  • Etude des herbiers dans les sources cunéiformes

Coordination : JoAnn SCURLOCK (Elmherst College, Chicago)
Participants : Robert HAWLEY



II - L’étude des rapports entre la réalité botanique et les textes-


Coordination : Linda HERVEUX
Cette 2eme partie du projet Floriental a pour objectif de développer les outils nécessaires pour identifier les noms des plantes et les rattacher à une réalité botanique.
Trois axes méthodologiques sont mis en œuvre :

  • Etude d’archéobotanique

Linda HERVEUX
Création, alimentation et gestion d’une base de données croisant informations archéobotaniques et philologiques

  • Etymologie

Leonid KOGAN
Étude méthodologique sur la distinction entre lexique hérité et emprunts parmi les noms de plantes sémitiques

  • Lexicographie et taxonomie populaire

Marie BESNIER
Étude des décalages entre taxonomie linnéenne (moderne) et taxonomie populaire dans la botanique : les problèmes de sous-définition et sur-définition



III - L’histoire du genre textuel


Coordination : Robert HAWLEY
Cette partie représente l’étape finale du projet Floriental et s’appuiera sur les deux autres volets du programme, études des textes et recherches botaniques.
Esquisse du developpement de l’herbier au Proche-Orient à partir du IIIe millénaire av. J.-C. jusqu’aux travaux de Hunayn ibn Ishâq à Bagdad au IXe siècle de notre ère.
Participants : Marie CRONIER, JoAnn SCURLOCK

Afin de mieux comprendre et expliquer ce décalage curieux mais fascinant dans l’histoire de ce genre littéraire, un des buts principaux du projet Floriental est de remédier à l’inaccessibilité de la plupart des sources primaires sur les herbiers, surtout celles en langues syriaque et akkadienne. Beaucoup d’entre elles n’ont pas encore fait l’objet d’une édition critique, ni même d’une publication quelconque ; pour cette raison le travail d’édition de textes est une priorité. Un autre obstacle rencontré par le projet est la barrière de spécialisation qui empêche bien souvent les discussions entre spécialistes du Proche-Orient ancien, classiques, médiévistes ou encore archéobotanistes.



Publication des résultats

Articles

  • 2012

HAWLEY Robert, Marie-Françoise BESNIER, Philippe BOUTROLLE, et Claude CHANUT, « On the junipers of Ugarit. Part 1  : The word diprânu ans its wanderings », dans R. HAWLEY et C. ROCHE-HAWLEY (éd.), Scribes et érudits dans l’orbite de Babylone  : travaux réalisés dans le cadre du projet ANR Mespériph 2007-2011, Paris, de Boccard, (Orient & Méditerranée. Archéologie, 9), 2012, p. 201‑259.

HAWLEY Robert, Siam BHAYRO, Grigory KESSEL, et Peter E. PORMANN, « Collaborative research on the digital Syriac Galen Palimpsest », Semitica et Classica, 2012, vol. 5, p. 261‑264,
URL : <http://dx.doi.org/10.1484/J.SEC.1.103064> .

  • 2013

HAWLEY Robert, Siam BHAYRO, Grigory KESSEL, et Peter E. PORMANN, « The Syriac Galen Palimpsest  : Progress, Prospects and Problems », Journal of Semitic Studies, 2013, vol. 58, p. 131‑148,
URL : <http://dx.doi.org/10.1093/jss/fgs042> .

  • 2014

HAWLEY Robert, « More identifications of the Syriac Galen Palimpsest », Semitica et Classica, 2014, vol. 7, p. 237‑272,
URL : <http://dx.doi.org/10.1484/J.SEC.5.103532> .

HAWLEY Robert et Siam BHAYRO, « La littérature botanique et pharmaceutique en langue syriaque », dans E. VILLEY (éd.), Les sciences en syriaque, Paris, Geuthner, (Etudes syriaques 11), 2014, p. 285‑318,
[Actes de la 11e table-ronde de la Société d’études syriaques].

  • 2015

HAWLEY Robert, Marie-Françoise BESNIER, Philippe BOUTROLLE, et Claude CHANUT, « On the junipers of Ugarit. Part 2, The word diprānu and the genus Juniperus », dans R. HAWLEY et C. ROCHE-HAWLEY (éd.), Devins et lettrés dans l’orbite de Babylone  : travaux réalisés dans le cadre du projet ANR Mespériph 2007-2011, Paris, De Boccard, (Orient et Méditerranée. Archéologie, 16), 2015, p. 81‑156.

  • 2017

HAWLEY Robert, Irene CALÀ, Jimmy DACCACHE, Naima AFIF, Corneliu ARSENE, Siam BHAYRO, Grigory KESSEL, Peter E. PORMANN, William E. SELLERS, et Natalia SMELOVA, « Continuing research on the Syriac Galen Palimpsest  : collaborative implementation within the framework of two European project », Semitica et Classica, 2017, vol. 9, p. 261‑268.

CALÀ Irene et HAWLEY Robert, « Transliteration versus Translation of Greek Plant Names in the Syriac Medical Writings of Sergius of Reš ʿAynā : On the Tables of Contents in BL Add. 14,661 », Aramaic Studies 15 (2), 01.01.2017, pp. 155 182. En ligne : <https://doi.org/10.1163/17455227-01...> .

  • 2018

CALÀ Irene, DACCACHE Jimmy et HAWLEY Robert, « The Textual Interest of the Syriac Versions of Galen’s Simples », Manuscript Studies : A Journal of the Schoenberg Institute for Manuscript Studies 3 (1), 2018, pp. 186 207. En ligne : <https://doi.org/10.1353/mns.2018.0007> .