Sanctuaire Mar Gabriel

Turquie

Localisation
37°31’22.91 ; 40°73’63.18 [Mardin]

- Responsables
A. Desreumaux , Sébastien de Courtois, Patrick Blanc

La lunette Nord avant restauration (cliché P. Blanc)
Partie Est de la lunette Sud restaurée (cliché P. Blanc)
- Présentation de la mission
Alain Desreumaux codirige, avec Sébastien de Courtois et Patrick Blanc, une mission au monastère syriaque Mar-Gabriel dans le Tûr ‘Abdîn (Turquie de l’Est, près de Mardin), à la suite de l’appel lancé auprès des chercheurs français par les autorités du monastère, qui voit s’achever sa reconstruction et doit affronter le grave problème de la restauration et de la conservation de sa célèbre mosaïque de voûte réalisée en 512 par les artistes de l’empereur Anastase.


Une première mission en octobre 2006, financée par le MAE avec une contribution du Ministère de la Culture, a réalisé une minutieuse expertise technique, effectuée par Patrick Blanc, responsable de l’atelier de conservation et de restauration du Musée départemental de l’Arles antique.

L’archevêque du Tûr ‘Abdîn ayant décidé de confier la tâche aux experts français, une première tranche de travaux a été effectuée en mai 2008, suivie de plusieurs missions auxquelles ont pris part, sous la direction de Patrick Blanc, Christophe Guilbaud, Tristan Maeo, Delphine Burgart, Laurence Krouglyet Julian Helmschrott, restaurateurs spécialisés.
Des techniques non intrusives les plus modernes ont été employées et les résultats sont spectaculaires. Ont également participé aux missions Véronique Blanc Bijon (Aix Marseille Université - CNRS - MCC, Centre Camille Julian) et Elisabetha Neri (postdoc Resmed), spécialistes de l’étude des mosaïques et des matériaux.
Travail de recollage et de consolidation (cliché A. Desreumaux)
Depuis 2010, la fondation A. G. Leventis accompagne la mission dans cette ambition, en partenariat avec les autorités locales. Les travaux sur la voûte étant achevés, ils seront prolongés par la restauration du superbe pavement en opus sectile conservé depuis le VIe siècle.

Parallèlement, Alain Desreumaux a effectué, tant en 2006 qu’en 2008, dans les églises et monastères des environs, soumis à la juridiction de l’archevêque, des relevés graphiques et photographiques des inscriptions syriaques. Une centaine d’inscriptions syriaques (dont nombre d’inédits) ont été relevées dans le cadre du projet RIS (Recueil des inscriptions syriaques) publié par l’AIBL.

Travail de décapage et nettoyage (cliché A. Desreumaux) Étude des tesselles au microscope électronique (cliché A. Desreumaux)
- Membres de la mission
Naher Beth Grigo-Arslan (étudiant de l’université de Louvain) et Mme Couson-Desreumaux (Centre d’iconographie chrétienne et byzantine Gabriel Millet de l’EPHE) ont participé activement aux travaux. L’UMR 8167 (Mondes sémitiques) a contribué aux frais de voyage et a prêté le matériel photographique. Sébastien de Courtois (diplômé EPHE) assure l’organisation et la logistique de la mission. Jean-Claude Luyat filme, depuis le début de la mission, chaque étape de la restauration avec l’objectif d’en réaliser un film documentaire de 52 mn.
Sébastien de Courtois (diplômé EPHE) assure l’organisation et la logistique de la mission.

La partie sud de la voûte restaurée (cliché J.-C. Luyat) Restauration de la croix Ouest (cliché P. Blanc)














- Partenaires privés
Société d’études syriaques ; Fondation A. G. Leventis.

- Article consacré à la mission
« Sauvetage d’une mosaïque byzantine » dans la rubrique « Archéologie/Actualité/Turquie/TurAbdin, dans Le monde de la Bible 2017.