Conférence grand public

Grecs et Libyens en Cyrénaïque dans l’Antiquité. Aspects et vicissitudes d’une relation millénaire

par Sophie Marini

- Mardi 4 février 2014
à 13h
Délégation CNRS Paris A
27, rue Paul Bert, 94200 Ivry sur Seine


JPEG - 34 ko
Buste aniconique en marbre, nécropole Est de Cyrène. Fin du VIe/début Ve s. av. J.-C. H. 41,2 cm ; larg. max. 34,5 cm. Musée de Cyrène, n. inv. 11.136 (Cliché G. Mermet).

Longtemps relégués à un rôle secondaire dans les études consacrées à la Cyrénaïque antique, les Libyens et les relations qu’ils ont entretenues avec les Grecs, puis les Romains, n’avaient été envisagés que sous le prisme de l’hellénisation et de la romanisation. En s’inscrivant dans le cadre de l’évolution historiographique qui, dans ces dernières décennies, s’est consacrée davantage à prendre en considération les deux acteurs de l’interaction, Sophie Marini a tenté de comprendre dans sa thèse de doctorat comment la rencontre de deux milieux hétérogènes, restés en contact pendant plusieurs siècles, a donné lieu à des influences réciproques et dans quels domaines celles-ci sont apparues.

Dans le cadre de cette présentation, elle apportera quelques éclairages sur les interactions qui se sont opérées entre Grecs et non-Grecs en Cyrénaïque dans les domaines sociopolitique, culturel, religieux et économique à partir des données archéologiques et historiques.

- Pour en savoir plus sur la conférencière




JPEG - 60.5 ko
Tombe B4, el-Ahrdam, Cyrénaïque (Cliché Sophie Marini).