Najrân - Mission archéologique franco-saoudienne

Arabie Saoudite

Localisation : 17°28’38.21"N ; 44°10’46.03"E

Directeur : Christian Julien ROBIN (UMR 8167 - Mondes sémitiques) - Said al SAID

JPEG - 28.4 ko
Vue du désert dans la région du Jabal Kawkab

- Historique
La mission franco-saoudienne de Najrân crée en 2007, a rejoint le programme « Mission Oasis de l’Arabie déserte » du MAEDI (dir. Guillaume Charloux), en 2011.

Le site de Najrân est implanté dans la wâdî du même nom, dans la province sud-ouest du Royaume d’Arabie Saoudite, à 7 kilomètres au nord de la frontière yéménite. Cette oasis fut le centre d’un royaume dès le VIIe s. av. J.-C. et une étape majeure sur la piste caravanière qui menait de l’Arabie du sud à la mère Méditerranée. Durant l’antiquité tardive, Najrân fut l’un des grands centres monothéistes préislamiques d’Arabie, abritant une communauté chrétienne dont le martyre, au VIe s. ap. J.-C., nous est rapporté par de nombreuses sources textuelles.

JPEG - 59.6 ko
Dessin des éléphants, avec des graffiti thamoudéens, du site de Dhubâh

- Objectifs
Les travaux de la mission se concentrent dans la région désertique de Ḥimà et du Jabal Kawkab (environ 100 Kms au nord-est de Najrân), particulièrement riches en graffites rupestres, pétroglyphes et tombes protohistoriques, qui se comptent en centaines de milliers. Il s’agit d’un ensemble archéologique qui n’a guère d’équivalent ailleurs dans le monde et que les autorités saoudiennes souhaitent, par conséquent, faire inscrire sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.
L’objectif de la mission est de faire l’inventaire exhaustif des ensembles rupestres, de délimiter les zones à protéger et d’analyser cette documentation pour comprendre le peuplement régional, les changements linguistiques et religieux qui s’y sont opérés ainsi qu’étudier les voies de circulation empruntées par les populations locales, les nomades et les caravaniers.
Pour atteindre cet objectif, la mission a mis au point une méthode d’enregistrement systématique des données qui sont ensuite informatisées sur une base de données relationnelle et sur un système d’information géographique.


JPEG - 61.3 ko
Dessin des luthistes avec des inscriptions sudarabiques, du site de Dhubâh


- Résultats
La mission a déjà enregistré de façon systématique plusieurs secteurs (‘An Halkân, ‘An Jamal, etc.), dont les inscriptions et les pétroglyphes feront l’objet de publications monographiques.
Parmi les découvertes effectuées lors les prospections, particulièrement importantes sont celles d’un sanctuaire à ciel ouvert dédié au dieu sudarabique « dhû-Samâwî », de trois dessins représentants un éléphant monté par un cornac, et enfin d’un groupe d’inscriptions chrétiennes datées du V-VIe s. ap. J.-C. et écrites en graphie nabatéenne tardive et en langue araméo-arabe.



- Partenaires

  • Institutionnels Commission saoudienne pour les Antiquités et le Patrimoine national – Saudi Commission for Tourism and National Heritage (SCTH) Université King Saud Ministère des Affaires Etrangères - Ambassade de France à Riyâdh CNRS (UMR 8167, composante mondes sémitiques) Université Paris 1, Panthéon Sorbonne Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales, Koweït (CEFAS)
  • Privés Airbus Group

JPEG - 130.2 ko
Dessin de personnage féminin et de cavaliers, du site de Na‘âma

- Publications
Mounir ARBACH , S. Âl Murayḥ, G. Charloux, Ch. Robin, J. Schiettecatte & alii & alii :
« Results of four seasons of survey in the Province of Najrān (Saudi Arabia) – 2007-2010 », ABADY XIV, 2015, p. 11-46 (en collaboration avec S. Âl Murayḥ, G. Charloux, Ch. Robin, J. Schiettecatte & alii).

Mounir ARBACH, Omar ABDEL-KAREM & Awad AL-ZAHRANI : « Authentication and conservation of corroded archaeological Qatabanian and Himyarite silver coins », Journal of Archaeological Science : Reports 9, 2016, p. 565–576.

Anaïs CHEVALIER :
« Les monuments funéraires protohistoriques d’Arabie d’Arabie centrale et occidentale : nouvelles perspectives et analyse spatiale », in Route de l’Orient l’Orient – Actualité de recherche en Arabie, hors-série 2, septembre 2016, p. 39-51.

Hervé MONCHOT & Charly POLIAKOFF :
« La faune dans la roche : de l’iconographie rupestre aux restes osseux entre Dûmat al-Jandal et Najrân », dans Route de l’Orient l’Orient – Actualité de recherche en Arabie, hors-série 2, septembre 2016, p. 74-93.

Christian Julien ROBIN :
« The peoples beyond the Arabian frontier in late antiquity : recent epigraphic discoveries and latest advances », dans J. H F. Dijkstra et G. Fisher (éd.), Inside and out. Interactions between Rome and the peoples on Arabian and Egyptian frontiers in late antiquity, Leuven, 2014, p. 33-79.
« L’Arabie dans le Coran. Réexamen de quelques termes à la lumière des inscriptions préislamiques », dans F. Déroche, Ch. Robin et M. Zinc, Les origines du Coran, le Coran des origines (Académie des Inscriptions & Belles-Lettres, Actes de colloque), Paris (Diffusion De Boccard), 2015, pp. 27-74.
« Die Kalender der Araber vor dem Islam », dans N. Schmidt, N. K. Schmid & A. Neuwirth (édd.), Denkraum Spätantike. Reflexionen von Antiken im Umfeld des Koran, Wiesbaden (Harrassowitz), 2016, pp. 299-386.

Christian Julien ROBIN, Ali GHABBAN & Said AL-SAID :
« Inscriptions antiques de la région de Najrān (Arabie séoudite méridionale) : nouveaux jalons pour l’histoire de l’écriture, de la langue et du calendrier arabes », Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, comptes rendu de l’année 2014, p. 1033-1127.

Christian Julien ROBIN & Maria GOREA :
« L’alphabet de Ḥimà (Arabie séoudite) », dans Alphabets, Texts and Artefacts in the Ancient Near East, Studies Presented to Benjamin Sass (édd. Israel Finkelstein, Christian Julian Robin & Thomas Romer), Paris (Van Dieren), 2016, pp. 312-377.

JPEG - 56.6 ko
L’inscription sudarabique historique Ry 507, du site de Bi’r Himà
JPEG - 63.3 ko
Dessin des dromadaires avec une inscription arabe, du site de Sa‘d