L’historiographie de Rome en langue grecque


Cet axe de recherche (porté par M. Coltelloni-Trannoy) s’intéresse à des sources qui analysent l’histoire romaine à travers le crible de modèles mixtes, hellénistiques, romains, juifs, chrétiens.

• Dion Cassius

L’historien grec du IIIe s., Cassius Dion, a fait l’objet d’un projet d’ANR, Dioneia, dont Paris-Sorbonne était partenaire (dir. M. Coltelloni-Trannoy) : il est désormais achevé et il a donné lieu à un ouvrage (Cassius Dion. Nouvelles lectures, Bordeaux, 2016, 2 vol.) qui renouvelle la connaissance de cet historien de Rome écrivant en langue grecque. Il propose des recherches neuves sur les aspects institutionnels, politiques, lexicaux et littéraires de son œuvre, ainsi que sur sa réception à l’époque byzantine. Le travail d’édition des livres à la CUF se poursuit : M. Coltelloni Trannoy travaille sur les livres 59-60 (61) consacrés à Caligula et Claude.

• Eusèbe de Césarée

Le premier historien de l’Église occupe l’équipe depuis de nombreuses années. Son œuvre est étudiée sous tous ses aspects : apologétiques, exégétiques, mais aussi historiques. Un projet de commentaire de l’Histoire ecclésiastique, qui réunit chercheurs de l’équipe et chercheurs italiens, a donné lieu à un premier volume, publié aux Belles Lettres en 2012. L’entreprise se poursuit.
Une traduction française de la première partie de la Chronique verra le jour en mars 2020, aux Belles Lettres (collection La Roue à Livres, dir. Aude Skalli). Un chercheur de l’équipe (S. Morlet) a participé à son commentaire.

• Nicolas de Damas et Flavius Josèphe

Après la publication des fragments historiques de Nicolas de Damas, notamment de sa Vie d’Auguste, aux Belles Lettres en 2011 (E. Parmentier, membre désormais associé), l’apport de cette œuvre du Ier s. av. J.-C. à l’historiographie de l’Empire romain a été étudié en relation avec les travaux sur Flavius Josèphe, dont Nicolas fut la principale source pour le règne d’Hérode. Parallèlement au séminaire sur Les Antiquités juives, qui poursuit l’édition en cours depuis 1992 (Cerf), les recherches portent sur le règne d’Hérode, dans une approche se démarquant de l’histoire psychologique et de la discussion sur la judéité du personnage : la problématique est celle de la pluralité des références institutionnelles et juridiques de ce règne, avec en arrière-plan l’analyse des horizons culturels et des ancrages sociologiques des élites hellénophones de Judée. Une monographie développera ces thématiques à la confluence des mondes juif, grec et romain.
L’œuvre de Flavius Josèphe, occupe également, sous un angle plus littéraire, certains chercheurs du pôle Textes anciens (S. Morlet, O. Munnich). Une traduction révisée du livre V de la Guerre des juifs, avec commentaire, est parue aux Belles Lettres.