Membres statutaires   

Michèle COLTELLONI-TRANNOY

Professeur, Histoire romaine, Université Paris-Sorbonne (Paris IV)

Courriel

Cursus
1979-1984 : Elève de l’Ecole Normale Supérieure du Boulevard Jourdan.
1981 : Agrégation de Lettres Classiques.
Novembre 1988 : Doctorat d’Université, soutenu à Paris IV, sous la direction de J. Desanges. Sujet : "Le royaume de Maurétanie (25 av. J.C.-40 ap. J.C.). L’expérience d’un protectorat en Méditerranée occidentale".
Novembre 2004 : Habilitation à diriger des recherches en Histoire ancienne : « Dion Cassius, Histoire romaine, livres 59-61 : Introduction, traduction et notes ».

Enseignement
1987-1990 : professeur de Lettres Classiques au collège d’Hérouville-Saint-Clair et au Lycée Salvador Allende, à Hérouville-Saint-Clair (Calvados).
1990-1993 : ATER en Histoire romaine à l’Université de Paris X-Nanterre.
1993-1998 : Maître de Conférences en Histoire romaine à l’Université Lyon II-Lumière.
1998-2007 : Maître de Conférences en Histoire romaine à l’Université Paris-Est /Marne-la-Vallée.
2007-2009 : Professeur d’Histoire romaine à l’université Paris Est/Marne-la-Vallée.
2009- : Professeur d’Histoire romaine à l’université Paris-Sorbonne.

Responsabilités actuelles
Responsable du bi cursus Sciences-Histoire Paris IV/Paris VI.
Co-directrice de la Bibliographie analytique de l’Afrique antique.
Secrétaire de la section Histoire et Archéologie des civilisations antiques du CTHS.

Principaux thèmes de recherches et projets en cours

- Thème de recherche 1 : L’Afrique antique.

Les royaumes maures et numides
Une réalité territoriale mouvante et qui ne fut jamais clairement définie, un pouvoir en mutation sur deux siècles, des relations évolutives entre rois et cités, des identités régionales qui s’affirment à l’époque tardive, l’ouverture à l’univers méditerranéen (cadre dans lequel s’inscrivent les relations des royaumes africains avec les grandes puissances du temps) : telles sont les difficultés et les problématiques qui se posent aux historiens s’intéressant à cette époque de l’Afrique.

- Le royaume de Maurétanie sous Juba II et Ptolémée (25 av. J.-C.-40 ap. J.C.), Paris (Etudes d’Antiquités Africaines, CNRS), 1997.
- « Les liens de clientèle en Afrique du Nord, du IIe siècle av. J.- C. jusqu’au début du principat, BCTHS », n.s., 24, 1997, p. 59-82.
- « Hercule en Maurétanie : mythe et géographie au début du principat », dans Cl. Briand-Ponsart et S. Crogiez (éd.), L’Afrique du Nord antique et médiévale. Mémoire, identité et imaginaire, Rouen, 2002, p. 41-58.
- « Juba I et Juba II », L’Encyclopédie berbère XXV, 2003, p. 3914-3938 ; « La Maurétanie (les royaumes) », à paraître.
- « Rome et les rois amis et alliés du Peuple romain en Afrique (Ier s. av. J.-C.-Ier s. ap. J.-C.) », dans Actes du colloque de la SOPHAU, Poitiers, 1-3 avril 2005, Pallas, 68, 2005, p. 117-144.
- « Les Africains dans les provinces occidentales », dans Rome et les provinces de l’Occident, de 197 av. J.-C. à 192 ap. J.-C., dir. Y. Le Bohec, Paris, 2009, p. 84-109.
- « Guerre et circulation des savoirs : le cas des armées numides », dans J.-Ch. Couvenhes, S. Crouzet et S. Péré-Noguès (éd.), Pratiques et identités culturelles des armées hellénistiques du monde méditerranéen, Actes du colloque de Tours (23-24 mars 2007), à paraître.
- « La Maurétanie royale et les débuts de la Maurétanie Césarienne », communication présentée à la table-ronde organisée par Cl. Briand Ponsart et Y. Modéran, Caen, 16-17 novembre 2007 : « Provinces et identités provinciales dans l’Afrique romaine », à paraître.
- « Les Maures et la mer », communication présentée lors du Colloque organisé à Rabat (novembre 2010) en l’honneur de Maurice Lenoir, à paraître au BAM.
- « Encore les Icositani… », à paraître dans les Hommages offerts à Yann Le Bohec.

Aspects de l’hellénisme
Ce champ de recherche consiste à étudier les différentes manifestations de l’Hellénisme en l’Afrique du Nord, dans les royaumes et les provinces, aussi bien les réalités linguistiques (épigraphie, plurilinguisme) que sociales (statut des locuteurs du grec, migrations, piété) et politiques (intégration des Grecs dans les cités d’Afrique). La diffusion de la culture grecque dans l’Afrique antique occidentale, qui n’a jamais été une terre colonisée par les Grecs, est restée secondaire par rapport aux cultures dominantes (libyque, punique et latine). Elle est cependant un élément à verser au dossier de l’originalité africaine. Deux facteurs conjoints en expliquent l’ancienneté et la longévité. D’une part, on peut suivre la présence d’hellénophones (commerçants, artisans, lettrés, soldats, esclaves) dans ces régions depuis le VIIIe s. jusqu’à l’époque arabe. Mais il faut compter aussi avec l’attraction que la Grèce a opérée sur les élites africaines comme sur toutes les élites du monde méditerranéen. Ainsi, une documentation assez variée, épigraphique et archéologique, permet-elle de tracer les contours des populations qui faisaient usage du grec ou plutôt de plusieurs grecs (le grec classique ou celui de la koinè), mais aussi des langues locales (libyque, punique, latin).

- « L’usage du grec dans l’Afrique antique », dans Cl. Briand (dir.), Identités et cultures dans l’Algérie antique, Actes du colloque organisé par l’Université de Rouen, mai 2003, Rouen, 2005, p. 69-117.
- « Les épitaphes grecques versifiées de l’Afrique du Nord (1) : le milieu social », dans M. Coltelloni Trannoy et d’A.-E. Veïsse (dir.), Actes de la table-ronde de Marne-la-Vallée, 18 novembre 2005, « D’Alexandrie à Tanger : plurilinguisme et contacts culturels dans l’Afrique antique, Ktéma, 32, 2007, p. 207-232.
- « L’apport du grec à la connaissance des toponymes et des ethnonymes, dans l’Afrique antique », Communication présentée lors du Colloque de la SEMPAM, Porto Conte, 2007, à paraître.
- « Les communautés grecques dans les cités africaines à l’époque préromaine : les cas de Carthage, Cirta, Thuburnica », à paraître dans la REG.
- « La piété des Grecs dans l’Afrique romaine », à paraître dans le BCTHS.
- « Les épitaphes grecques versifiées de l’Afrique du Nord (2) : les bilinguismes », à paraître au BCTHS.
- « Jeux de mots, jeux de langues en Afrique romaine », à paraître dans les Hommages en l’honneur d’André Laronde (septembre 2010), à paraître chez De Boccard.
- En préparation : Corpus des inscriptions grecques d’Afrique du Nord.

- Thème de recherche 2 : L’Histoire romaine de Cassius Dion.
Un premier travail a fait l’objet de mon Habilitation à diriger les recherches : Traduction, notes et introduction générale des livres 59-60 de l’Histoire romaine (Caligula, Claude). Par ailleurs, je participe au projet ANR Dioneia (2012-2015) dont le « porteur » est Bordeaux III, en tant que partenaire Paris IV du projet. L’objectif de ce travail collectif est double : continuer le projet éditorial aux Belles Lettres ; élaborer une monographie de l’historien, Relire Cassius Dion. Cinquante ans après Fergus Millar.

- « Les vêtements dans les présages, de la République à L’empire », dans Le Bohec Y., coord., Etat et société aux derniers siècles de la république romaine. Hommages à Fr. Hinard, Paris, 2010, p. 39-62.
En préparation :
- « L’atimie dans l’Histoire romaine de Cassius Dion », communication présentée lors du colloque « La trahison dans l’Antiquité », septembre 2011.
- « La notion de thauma dans l’Histoire romaine de Dion Cassius ».
- Cassius Dion, Histoire romaine, 59/61 : publication du volume prévue en 2013 dans la collection des Belles Lettres.

- Thème de recherches 3 : Le topos de la « folie » dans l’histoire romaine.
Le discours polémique grec a transmis aux Romains certains éléments de disqualification des impies et des tyrans, qui ont servi de trame aux portraits des « mauvais » empereurs et avant eux à des figures exemplaires de la République : le topos du furor (ou mania en grec) concentre l’ensemble de ces éléments transgressifs qui dessinaient à Rome le contour de la personne physique et morale du tyran.

- « Le corps du prince furieux, image de la terreur politique », dans Urso G. P. (dir.), Terror et pavor. Violenza, intimidazione, clandestinità nel mondo antico. Actes du colloque international de Cividale del Friuli, septembre 2005, Milan, 2006, p. 301-333.
- « L’ancêtre du mauvais empereur : le tyran républicain », dans Sotinel Cl. et Sartre M. (dir.), L’usage du passé, entre Antiquité tardive et Haut Moyen Âge, Hommages à Brigitte Beaujard, Tours, 2008, p. 13-28.

Organisation de colloques
Journée d’étude « Le Cercle du Détroit en question », 14 janvier 2012, Maison de la recherche : réflexion sur la problématique attachée aux deux rives du détroit de Gibraltar dans l’Antiquité.

PDF - 126.9 ko
Bibliographie 2014-2018