Atlas du monde musulman médiéval

Programme en partenariat avec le Labex Resmed

Responsables : Sylvie Denoix & Hélène Renel (CNRS UMR 8167)


Mise à jour : 16 novembre 2017

Présentation
L’équipe Islam médiéval se propose de faire connaître le monde musulman par ses cartes.

Nous réalisons :
- Des animations présentant différents sujets concernant le monde musulman médiéval
À partir d’une cartographie originale élaborée au sein de l’équipe Islam médiéval, de photographies et de documents graphiques produits par des chercheurs, il s’agit de proposer des vidéos didactiques sur les sujets suivants :
Les textes en voix off accompagnant ces animations sont documentés par les chercheurs et ont une volonté didactique. Le public visé est assez large : enseignants du second degré, étudiants, et aussi, chercheurs avancés lorsque ce n’est pas leur spécialité.

Nous projetons de réaliser plusieurs animations, chacune en plusieurs séquences d’environ 4 mn :

  • Les Mongols médiévaux (chargée de recherche : Marie Favereau ; Motion picture : William Henckel)
    — Le cadre écologique et culturel
    — L’expansion mongole
    — L’empire des successeurs de Gengis Khan
  • Les Abbassides (chargée de recherche : Eva Collet ; Motion picture : William Henckel)
  • Les débuts de l’Islam (chargée de recherche : Sylvie Denoix)
  • L’Anatolie médiévale (chargé de recherche : Maxime Durocher)

- des cartes, que nous nous proposons de mettre à la disposition des utilisateurs (enseignants, chercheurs ou étudiants), en accès libre sur ce site, pour servir d’outils didactiques, ou pour alimenter une recherche et produire, à partir de ces fonds, de nouvelles cartes.

Ces cartes sont proposées au format pdf, pour d’autres format ou pour toute information merci de nous contacter.

- un livre : Atlas du monde musulman médiéval (Xe-XVIe siècles)
Cet ouvrage collectif présente le monde musulman par une cartographie historique que nous élaborons collectivement dans l’équipe Islam médiéval. en répondant à sept problématiques. Les fonds de cartes sont géoréférencés et sont réalisés par Hélène Renel.

  • La dynamique du monde musulman - Sylvie Denoix, Vanessa Van Renterghem
    Ce chapitre introductif présente le début du monde musulman depuis la naissance de l’islam en Arabie et la conquête islamique, en étant attentif aux antécédents, puis les califats suivi de leur morcellement, la montée des peuples nouveaux, Berbères et turcs et les gouvernements qu’ils mettent en place, ceci jusqu’aux croisades.
    À l’échelle régionale, on montrera l’émergence des réseaux commerciaux que le développement de l’empire islamique a permis et, à l’échelle urbaine, la naissance des nouvelles fondations comme le devenir des villes héritées. Des planches montreront soit les différentes villes à la même époque, soit une même ville à différentes époques, soit toutes les villes au moment de leur apogée (même si elles ne sont pas synchrones)
  • La politique dans la ville - Mathieu Eychenne
    La marque du politique dans la ville sera perçue à travers la cartographie des monuments remarquables, indicateurs des activités édilitaires et de l’investissement des élites politico-militaires. La question de la mise en scène du pouvoir et du contrôle urbain sera traitée par des cartes spatialisant l’urbanisme princier comme l’architecture militaire des villes.
    La distinction sociale et les réseaux de notabilité seront repérés grâce à la mise au jour des stratégies résidentielles des élites militaires et celle des stratégies résidentielles des élites gouvernantes et judiciaires, ainsi que celle des élites savantes.
  • Topographies du sacré - Maxime Durocher, Jean-Pierre Van Staëvel
    Les lieux de dévotion et de transmission du savoir (mosquées, madrasas, ribāṭ-s, églises, couvents, monastères, synagogues), les réseaux de circulation (routes de pèlerinages, réseaux lettrés et confrériques) seront cartographiés pour présenter les modalités de la production et de la transmission du savoir en Islam : savoirs religieux comme savoirs profanes
    Les topographies du sacré pluriconfessionnelles ne seront pas oubliées : lieux de piété des « minoritaires » et lieux saints partagés.
  • Activités commerciales et artisanales dans la ville et son hinterland - Élodie Vigouroux
    Les zones commerciales et les éléments structurant l’espace urbain et ses faubourgs (grandes mosquées, enceintes, routes et topographie naturelle) seront cartographiés de même que ses artisanats polluants. On repèrera la pratique du commerce de gros et les lieux du grand négoce international par l’examen de l’implantation et de la nature des marchés et des caravansérails à plusieurs échelles : celles de la ville et son arrière-pays, celle du quartier, jusqu’au plan de l’édifice.
  • Pôles économiques et réseaux d’échange - Dominique Valérian
    L’espace islamique a été structuré par les réseaux d’échange. On présentera ici la vision que les géographes arabes on eu de cet espace à l’époque abbasside et comment la dynamique de ces réseaux a pu modifier la structure de cet espace (translation des espaces économiques maghrébins vers le littoral ; « méditerranéisation » de l’espace mamlouk…). Les marges du monde musulman, ainsi que les mondes extérieurs, seront traités par l’examen des grandes routes (terrestres, fluviales ou maritimes) du commerce international (route de la soie, océan Indien, commerce transsaharien…), des lieux d’étapes et des infrastructures (caravansérails, ports).
    On étudiera les produits (céramiques, sucre, or, esclaves), les modalités (caravanes), les outils (monnaies) et les acteurs de l’échange (les négociants chrétiens en leurs consulats ; les grands négociants « karimis » ; les marchands juifs connus principalement par les documents de la Gueniza). Dans cette économie-monde, les villes du monde musulman occupèrent des places particulières qui seront examinées.
  • Construire, peupler et défendre le territoire - Eva Collet, Cyril Yovitchitch
    On cartographiera ici les politiques de peuplement pour construire et défendre les territoires, suite à des reconquêtes (au nord de la Syrie, après la reconquête byzantine), ainsi que les répartitions ethniques (Kurdes d’Irak et de Syrie) et confessionnelles (chrétiens au nord de la Syrie) sur le territoire, en lien avec la question des frontières (frontière syro-byzantine, en al-Andalus, à l’est du monde musulman, en Inde, au Sud, avec la Nubie).
    Les découpages administratifs et la gestion de la défense par les pouvoirs, renouvelés lors des changements de rapports de force (avant et après les croisades) seront examinés, y compris par le biais des représentations que les géographes arabes (Ibn Khurādadhbeh) se font des limites de l’empire et de l’administration frontalière (Qudāma b. Ğa‘far, Ibn Ḥawqāl).
    On spatialisera les infrastructures défensives et offensives (thuġūr et ʿawāṣim), comme les cités ayant des rôles stratégiques (Merv) et le maillage défensif (ribāṭ-s) du territoire par l’architecture militaire et les réseaux de fortifications (fortifications d’Égypte, de Syrie, des sultanats du Deccan).
    Les expéditions militaires offensives de plus ou moins grande envergure (jihad, razzias) seront cartographiées (guérilla frontalière ente Byzance et l’Islam, tentatives de conquête de le Nubie (VIIe-XIVe siècles) ; attaques contre les Francs pendant les croisades), ainsi que les révoltes des populations et la répression qui s’en suivit.
    Les activités militaires mais aussi les collaborations transfrontalières et les alliances diplomatiques (relations de la principauté de Damas avec ses voisins, accords des Mirdassides avec Byzance), ou comment défendre un nouveau territoire transfrontalier par les liens diplomatiques.
  • Représentations de Soi et de l’Autre - Thomas Tanase
    Il s’agit ici de cartographier les représentations que les auteurs arabes se sont faites de l’œkoumène musulman et du « bout du monde ». Faisant parfois place à un univers mythique.
    Les voyageurs arabes ont laissé des récits de voyages (riḥla-s) (Ibn Jubayr, Ibn Faḍlān) rendant compte de leurs impressions quant aux contrées traversées et les géographes arabes et persans (al-Idrissī, Rabban Sawma) se sont représenté un monde divisé en climats et continents peuplés par des populations réellement connues ou mythiques. Quant aux récits de la littérature, ils racontent des histoires qui se passent dans un monde réel ou imaginaire que l’on va tenter de cartographier. Les voyageurs du monde chrétien (Benjamin de Tudèle, Marco Polo) aussi se sont représentés l’espace dans les pays musulmans qu’ils ont visité.
    Quant aux gouvernants, ils ont souvent configuré les espaces sur lesquels ils régnaient avec des référents anciens (ainsi, Le Livre des Rois de Ferdowsi magnifie un passé persan et zoroastrien concilié avec l’Islam et les Fatimides reconfigurent leur espace impérial en renouant avec la Rome Antique).

Participants : R. Abdellatif (Museum für Islamische Kunst, Berlin), D. Aigle (EPHE/UMR8167), V. Allegranzi (université Sorbonne-Nouvelle/UMR 7528), M. Berriah (université de Panthéon-Sorbonne/UMR 8167), M. Boudier (université de Panthéon-Sorbonne/UMR 8167), D. Bramoullé (université Toulouse-Jaurès/UMR 5136), A. Charpentier (Cnrs/UMR 8167), E. de la Vaissière, Z. de Pierrepont (université de Panthéon-Sorbonne/UMR 8167), A. Dridi (université de Panthéon-Sorbonne/UMR 8167), D. Durand-Guedy, M. Favereau (Oxford university/ERC "Nomadic Empires : A World-Historical Perspective"), R. Gareil (université de Panthéon-Sorbonne/UMR 8167), M. Hassen, A. Kniestedt, C. Mazzoli-Guintard (université de Nantes), A. Montel (Université Lumière Lyon 2/UMR 5648), N. Morelle, A. Northedge (univerité de Panthéon/Sorbonne/UMR 8167), M. Ouerfelli (Aix-Marseille université/UMR 7298), S. Pradines (Londres, Aga Khan University), E. Rébillard (université de Panthéon-Sorbonne/UMR 8167), C. Rhoné (Aix-Marseille Université/UMR 7298), C. Tavernari (Abdullah Gül University, Kayseri), S. Trabelsi (Université Lumière Lyon 2/UMR 5648), A. Touarigt (université Paris-Sorbonne/UMR 8167), B. Tuil, E. Vallet (université Panthéon-Sorbonne/UMR 8167), E. Voguet (Cnrs-IRHT), A. Zouache (Cnrs/UMR 5648)