Vient de paraître

Le théâtre d’Aphrodisias : Les structures scéniques

- Nathalie de Chaisemartin, Dinu Theodorescu avec la collaboration de A. Lemaire et Y. Goubin.
Collection Aphrodisias, VIII
Wiesbaden, Reichert Verlag, 2017


Exporter la référence au format RIS

L’étude archéologique et architecturale du théâtre d’Aphrodisias de Carie (Turquie) a été menée depuis 1988 en collaboration avec l’architecte D.Theodorescu de l’IRAA- CNRS, sous la direction des Professeurs Kenan Erim et R.R.R.Smith, Directeurs de la Mission de recherches archéologiques d’Aphrodisias (New York University). Exceptionnellement bien conservé, le bâtiment de scène du théâtre d’Aphrodisias a été construit par un affranchi d’Octavien-Auguste en 30 av. n. è. pour célébrer la victoire d’Actium et la paix revenue en Asie Mineure. Situé chronologiquement entre le théâtre de Pompée et celui de Marcellus à Rome, il a permis de restituer l’intégralité de sa façade scénique , combinaison hybride à la jonction entre théâtre de type grec et théâtre de type romain selon Vitruve. Son décor architectural et statuaire présente un programme iconographique d’une grande richesse artistique et symbolique, car il figure l’avènement du règne d’Apollon, dieu patron du Principat d’Auguste, et de la pax Augusta, quinze ans avant l’Ara Pacis. N’ayant pas été modifié durant sept siècles, le bâtiment de scène nous présente un état très précoce de façade à colonnades baroquisante qui rappelle les peintures scénographiques du 2e style pompéien et les tombeaux rupestres de Pétra. On ne connaît pas actuellement dans le monde méditerranéen d’autre théâtre conservé de cette période-charnière du Second Triumvirat. Le plateau scénique et l’orchestra ont subi sous l’Empire et jusqu’au VIe s. diverses adaptations dues à l’évolution des spectacles, avec une arène pour les jeux gladiatoriaux et des chasses d’amphithéâtre. En raison de son rôle de lieu d’assemblée du corps civique, le bâtiment de scène d’Aphrodisias a aussi servi de lieu de mémoire et d’identité à la cité carienne, avec les statues de ses grands hommes et son mur d’archives nord où sont gravés les textes témoignant de son histoire.
- Pour en savoir plus


- Télécharger la table des matières