Les Antiquités juives, livres XII-XIV de Flavius Josèphe

Établissement du texte, traduction et notes par François Villeneuve, Étienne Nodet, Anca Dan et Edith Parmentier, avec la collaboration de Marie-Christine Marcellesi et Laurianne Sève ; Paris, 2021, Éditions du Cerf

Flavius Josèphe, prêtre de Jérusalem (37-96 apr. J.-C. env.) et historien célèbre de la Guerre des juifs, est un témoin exceptionnel de son siècle. Dans son oeuvre majeure, les Antiquités juives (publiées en 93/94, la 13e année de l’empereur Domitien), il donne, depuis Rome, sa manière de voir l’histoire de son peuple, en la faisant remonter à Adam. Ce volume contient les livres XII à XIV des Antiquités. Prolongeant la paraphrase biblique, il couvre l’histoire de la Judée depuis les troubles qui ont suivi la mort d’Alexandre le Grand jusqu’à la mort d’Antigone, le dernier roi asmonéen, c’est-à-dire de –323 à –37, avec pour pièce maîtresse la crise maccabéenne (167-164). Après la mort de la reine Alexandra en –67, la rivalité entre ses fils eut pour effet une domination romaine durable et la promotion du roi-client Hérode. Josèphe a peiné pour montrer une continuité judéenne depuis l’époque perse, en particulier pour la succession des grands prêtres, mais il n’a pu cacher que la Judée n’a émergé comme réalité politique perceptible que dans le cadre de la rivalité entre l’Égypte lagide et la Syrie séleucide, qui se sont longuement disputé la maîtrise de la côte, de Gaza à la Phénicie, à travers de nombreuses guerres aux IIIe et IIe siècles.