1- Épigraphie et archéologie

- Projet E-twoto – Paléographie numérique des inscriptions syriaques (depuis 2021)
Dans une perspective paléographique, S. Brelaud, J. Daccache et F. Ruani étudient actuellement les inscriptions syriaques de la province de Şanlıurfa (sud-est de la Turquie). Ils cherchent notamment à mieux comprendre les différences dans la forme des lettres, leur évolution dans le temps et à affiner les critères de datation des documents. Ce projet est financé par « Scripta-PSL Université Paris »

- Projet du « Recueil des inscriptions syriaques en Turquie » (RIS) (depuis 2019)
S. Brelaud, J. Daccache, A. Desreumaux, A. Palmer et F. Ruani travaillent de concert à l’étude et à la publication des inscriptions syriaques de Turquie dans la collection « Recueil des Inscriptions Syriaques (RIS) » du Corpus Inscriptionum Semiticarum publiée par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

- Projet Recueil des Inscriptions Syriaques de Syrie (RIS) depuis 2006
Dans le cadre de la même série, F. Briquel Chatonnet et A. Desreumaux ont mené de 2006 à 2011 des missions de terrain qui ont permis de relever les inscriptions de l’ensemble du massif Calcaire dans l’arrière-pays d’Antioche. Celui-ci a été suspendu par la guerre et l’objectif est maintenant de publier un volume partiel du RIS sur cette région de la Syrie.

- Fouilles de l’église de Bazyān, Irak (depuis 2011)
L’église de Bazyān est sise dans un complexe fortifié qui a pu accueillir un temps un monastère. Elle a été édifiée à la fin de l’époque sassanide et fut occupée durant le début de l’époque islamique, à une époque où le monachisme syriaque se développait dans le nord de la Mésopotamie. S. Brelaud participe à la fouille co-dirigée par V. Déroche (CNRS, Mondes byzantins) et N. Narmen Amin (Salahaddin University, Erbil).

- Fouilles et étude du matériel archéologique de Khirbet es-Samra, Jordanie (depuis 1981)
Co-dirigée par A. Desreumaux et J.-B. Humbert (École biblique et archéologique française de Jérusalem), la fouille du bourg romano-byzantin de Hadita (actuelle Khirbet es-Samra) a permis de mettre aux jours plusieurs églises avec mosaïques, des stèles inscrites en grec et dans le dialecte araméen de la Palestine (le christo-palestinien), ainsi qu’un large corpus céramique. S. Brelaud participe à l’étude du matériel en vue de la publication finale de la fouille.

- Les mosaïques d’Osrhoène
Avec A. Desreumaux, M. Önal et F. Ruani, M. Debié a entamé un livre présentant le corpus trop peu connu des non-spécialistes des mosaïques d’Osrhoène mises au jour depuis la fin du XIXe siècle jusqu’aux découvertes récemment publiées.