Kilik Mishik

Irak - Première mission archéologique française au Kurdistan irakien


- Responsables
O. Rouault, professeur d’Archéologie du Proche-Orient ancien à l’Université Lumière Lyon2 (UMR 5133 : Archéorient), avec la collaboration de M.G. Masetti-Rouault (EPHE-Sorbonne Paris, UMR 8167 : Orient et Méditerranée, composante Mondes Sémitiques) et Narmin Ali Mohamed Amen (Université Salahaddin, Erbil, UMR 8167)

- Description de la mission
La première mission archéologique française au Kurdistan irakien a été inaugurée le 20 avril 2010, à Erbil, en présence des autorités politiques, universitaires et diplomatiques kurdes irakiennes et françaises.

Les travaux ont été menés, du 15 avril au 15 mai, sur le site de Kilik Mishik, qui se trouve à 4 km de la Citadelle d’Erbil, susceptible de fournir des renseignements importants sur l’occupation de la région dans l’antiquité.

Les recherches réalisées par l’équipe française, en collaboration avec un groupe d’archéologues et d’étudiants de l’Université Salahaddin d’Erbil, ont mis en évidence une importante période d’occupation du Bronze Moyen et Récent (second mill. av. J.-C.), suivie, après un long abandon, par une réoccupation à l’époque néo-assyrienne (9ème-6ème siècles av. J.-C.) puis parthe et islamique ancienne.

Les structures architecturales identifiées pour l’époque néo-assyrienne, qui est sans doute la mieux représentée sur le site, semblent correspondre à celles d’un établissement rural, peut-être dépendant de la cité ancienne, implanté avec soin après de vastes opérations de terrassement destinées à le protéger des crues d’un petit cours d’eau voisin.

Bien que l’état de conservation des vestiges anciens montre les effets destructeurs de longues périodes d’abandon et d’érosion, les travaux ont documenté l’importance de ce site pour comprendre l’histoire de la région.

Considérant cette première campagne de fouille comme ayant donné des résultats satisfaisants, la Mission archéologique français se prépare à présenter un nouveau projet archéologique sur un autre site important de la région, toujours dans le même esprit de collaboration avec les autorités locales et avec l’Université Salahaddin.

- Écouter l’émission de France Culture "Salon noir" du 9 février 2011