Épigraphie, papyrologie, sigillographie et numismatique

Responsable : V. Prigent


Membres : J.-C. Cheynet, J.-L. Fournet, G. Kiourtzian, S. Métivier, C. Morrisson, A. Papaconstantinou, V. Prigent.

Membres associés : V. Ivanišević, P. Papadopoulou, A. Sopracasa.

L’équipe Épigraphie, papyrologie, sigillographie et numismatique s’attache d’abord à l’étude des témoins épigraphiques de la pratique administrative tardo-antique, avec notamment le corpus des inscriptions juridiques d’Ephèse. Cette approche se doublera d’un travail d’édition de sources normatives, telles que les chapitres de Pierre le Patrice (VIe s.) reproduits dans le De cerimoniis du Xe s., l’édit d’Anastase et le corpus des Novelles de Justin II.
En papyrologie, les buts sont de publier les fonds de la BNF et de l’AIBL, ainsi que les archives de Dioscore d’Aphroditè.
Dans le domaine de la sigillographie, l’objectif premier demeure la finalisation de la base de données en ligne Sigidoc, développée en collaboration avec le King’s College et le centre byzantin de Dumbarton Oaks (Washington). Financé avec l’aide du Labex RESMED, cet instrument de travail recensera à terme l’intégralité des sceaux byzantins connus tout en offrant la possibilité aux collectionneurs privés ou institutionnels d’enregistrer les pièces en leur possession. Parallèlement seront menés à bien des travaux d’éditions plus ponctuels concernant : en Italie, les musées Antonino Salinas de Palerme, Paolo Orsi de Syracuse, ainsi que le musée archéologique de Reggio de Calabre ; en Turquie, les musées d’Adana, Ankara, Antalya, Erzerum, Kars, Trébizonde et Van ; en France, les collections de l’Institut français des études byzantines et de N. Thierry ; en Angleterre, celle du British Museum ; en Tunisie, celle de Carthage ; en Grèce, celle de M. Kophopoulos, qui fait également l’objet d’un séminaire à finalité didactique.
Le dernier volet du travail de l’équipe concerne la numismatique avec deux grands projets en cours : d’une part, la publication du catalogue des monnaies byzantines d’époque paléologue conservées à la BnF et d’autre part, l’étude de coins des frappes de l’atelier byzantin de Sicile.