L’art du livre dans l’Inde des sultanats

- Éloïse Brac de la Perrière, avant-propos de Marianne Barrucand, préface d’Yves Porter et de Francis Richard
Paris, 2008


L’art du livre dans l’Inde des sultanats, Éloïse Brac de la Perrière, avant-propos de Marianne Barrucand, préface d’Yves Porter et de Francis Richard, Paris, PUPS (Islam), 2008


Les vestiges de manuscrits exécutés en Inde musulmane avant l’arrivée des Grands Moghols ouvrent une brèche inattendue dans l’histoire du manuscrit islamique et sa peinture. Cette production livresque, extrêmement diverse, est une pièce maîtresse du puzzle que constitue l’histoire de l’art indo-islamique. À travers ses multiples illustrations, ce livre éclaire de façon novatrice ce domaine encore mystérieux. Reflet d’un monde complexe, le manuscrit exécuté dans l’Inde des sultanats est le fruit hybride de plusieurs héritages. Héritage hindou ou jaïn d’une part, a priori étranger à l’Islam, héritage mongol ou mamelouk d’autre part, qu’on pourrait penser si loin du monde indien. Le parcours du livre dans l’Inde des sultanats, de la fabrication du papier à la commercialisation du codex, est donc exemplaire. Il est le lieu d’un long questionnement sur le manuscrit à peintures dans le monde islamique avant le xvie siècle et nous entraîne ainsi sur des sentiers inconnus ou trop souvent oubliés.