Malouine de Dieuleveult

Malouine de Dieuleveult a soutenu une thèse intitulée : "Traduire, gloser, commenter. Ezéchiel au prisme de son interprétation en grec", le 14 avril 2021.

Résumé :
Ce travail porte sur les chapitres 25 à 39 du livre d’Ezéchiel et met en évidence trois modalités d’interprétation du texte biblique. La traduction, d’abord, manifeste à la fois la grande fidélité du traducteur à son substrat hébreu, et une forme interprétative de clarification des passages obscurs. Ensuite, la comparaison attentive des deux états du texte, le texte massorétique et le texte grec, permet de mettre en évidence un re-travail du texte biblique. Ce dernier se fait de deux manières, soit un re-travail parallèle dans chacun des états du texte, qui se fait généralement par expansion, soit une succession d’interventions. Dans certains cas, il a été possible de rendre compte de ce cheminement textuel. C’est la deuxième forme d’interprétation, inhérente au texte biblique, dans une optique d’expansion clarificatrice et explicative. Enfin, les premiers lecteurs de la Bible, qu’il s’agisse des copistes des manuscrits ou des traditions rabbiniques et patristiques, mettent en lumière des tendances herméneutiques du texte biblique. Nous avons ainsi pu dégager des traits communs entre la traduction grecque et l’interprétation rabbinique, et montrer que l’utilisation du matériel hexaplaire dans trois manuscrits, relève également d’une logique interprétative du texte biblique.