Écrire l’histoire à l’époque impériale

Projet transversal de l’UMR 8167
Antiquité classique et tardive
Responsables : Michèle Coltelloni-Trannoy et Sébastien Morlet


Le projet « Écrire l’histoire à l’époque impériale » est achevé : il a donné lieu à un colloque (en 2017) et un ouvrage est paru en 2019, dir. M. Coltelloni Trannoy et S. Morlet, Histoire et géographie chez les auteurs grecs de Rome (République et Empire), Paris (coll. Orient et Méditerranée).

Deux projets importants du centre sont consacrés à des historiens de la fin de l’Antiquité : le projet Dion Cassius et le projet Eusèbe de Césarée. Le premier vise à compléter l’édition de l’Histoire romaine de Dion Cassius dans la CUF et à produire une nouvelle monographie sur cet auteur (parue en 2017). Le second projet doit proposer d’ici quelques années un commentaire complet de l’Histoire ecclésiastique, aux Belles Lettres. A ces deux projets s’ajoutait, jusqu’en 2019, le travail sur les historiens juifs (Nicolas de Damas, Flavius Josèphe).

Les chercheurs impliqués dans ces projets, relevant pourtant d’aires religieuses différentes (paganisme, christianisme, judaïsme), sont confrontés à un travail analogue et à des questions similaires.

Le projet « Écrire l’histoire à l’époque impériale » a permis de réfléchir ensemble à des problématiques communes. Les historiographies « païenne », juive et chrétienne répondent à des projets particuliers et sont pour cette raison étudiées le plus souvent séparément. Mais elles s’inscrivent toutes dans une même tradition, grecque et romaine à la fois. Les problèmes littéraires auxquels les auteurs sont confrontés sont souvent les mêmes et leurs méthodes de travail ne sont pas foncièrement différentes.

L’originalité de ce projet résidait donc dans un double choix de méthode :
1) étudier l’historiographie impériale comme un tout, au-delà des frontières disciplinaires traditionnelles ;
2) centrer l’étude sur les questions d’écriture et de méthode.

On espérait ainsi arriver à une perception plus précise de ce qui unit et de ce qui sépare les différents projets historiographiques.

Le programme a comporté plusieurs temps :

- Une journée d’étude organisée le 18 décembre 2014 sur « Les méthodes de l’historien à l’époque impériale ».
- Un colloque organisé en mai 2015 sur « Histoire et géographie à l’époque impériale  » (publié en 2019).
- Une journée d’étude organisée le 7 décembre 2015 sur « La géographie chez les historiens chrétiens de l’Antiquité ».