Vient de paraître

L’énigme d’une dynastie sainte et usurpatrice dans le royaume chrétien d’Ethiopie, XIe-XIIIe siècle

- par Marie-Laure Derat
Hagiologia (HAG 14)
Trunhout, Brepols, 2018



L’énigme d’une dynastie sainte et usurpatrice dans le royaume chrétien d’Ethiopie du XIe-XIIIe siècle
Marie-Laure DERAT
Turnhout, Brepols, 2018 (344 p.)
Hagiologia 14,
ISBN : 978-2-503-57908-5
DOI : 10.1484/M.HAG-EB.5.114822


Télécharger la notice au format RIS

« Qui sont ces rois éthiopiens, à la fois saints et usurpateurs, qui ont gouverné l’Éthiopie entre les XIe et XIIIe siècle ?

La période qui voit le règne de la dynastie Zāgwē dans le royaume d’Éthiopie est mal connue. Si l’on sait quand s’achève leur gouvernement (en 1270), on ignore quand il a commencé. On ne sait pas non plus très bien qui étaient ces souverains. Dès le XIVe siècle, l’historiographie éthiopienne déclasse la dynastie en son entier, présentant ses membres comme des usurpateurs, illégitimes à exercer le pouvoir car n’appartenant pas à la maison d’Israël. Bien qu’usurpateurs, les Zāgwē sont considérés comme des saints. Parmi eux, saint Lālibalā est sans doute le plus célèbre de la dynastie. Des hagiographies ont été rédigées, exaltant les figures de ces saints-rois. Ces textes sont tous postérieurs au XIVe siècle et ont longtemps été les seuls documents que l’on pouvait employer pour retracer l’histoire de leur règne.

Cette enquête propose de croiser textes, inscriptions, vestiges archéologiques pour
approcher les souverains Zāgwē. Elle expose le dossier des sources contemporaines, puis tente de planter le décor dans lequel une nouvelle lignée royale émerge. En faisant entrer en scène la documentation tardive, l’enquête se clôt sur les constructions historiographiques, en particulier hagiographiques, qui ont permis de faire des rois Zāgwē à la fois des saints et des usurpateurs.
 »

Voir le volume sur le site de l’éditeur